TCC

Les Thérapies Comportementales et Cognitives (T.C.C) sont donc l’application de la psychologie expérimentale.

Les T.C.C ont évolué avec les progrès de la discipline. Dans les années 1920 jusqu’aux années 1950 (la première vague), la psychologie était comportementale et la psychothérapie aussi. Nos préoccupations scientifiques de se baser sur l’observable et de rejeter l’inobservable (la psychologie introspective et philosophique) ont été positives et fructueuses. Cette méthodologie a éliminer l’intériorité du champs d’étude de la psychologie.

À partir des années 50 (la deuxième vague), avec l’avènement de la cybernétique et de l’informatique, la psychologie expérimentale vise l’étude de cette intériorité la concevant comme un système de traitement de l’information tel un ordinateur. Cette période a été révolutionnaire tout en maintenant l’impératif comportemental, la psychologie se ré-intéressait aux fonctions mentales comme l’attention, la mémoire, la perception, la représentation, la catégorisation, le raisonnement, les structures cognitives. De ce changement paradigmatique de la psychologie expérimentale la psychothérapie devient cognitive. Les troubles sont représentés et étudiés comme le résultat des schémas cognitifs dysfonctionnels.

À partir des années 1990 (la troisième vague), la psychologie expérimentale victorieuse de ses nombreux succès s’oriente vers ce qui paraissait être en dehors de la science : l’affectivité (les sentiments, les émotions, les motivations).  De cet intérêt, il se développe des psychothérapies centrées sur l’émotion comme la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, la thérapie par l’acceptation et l’engagement (ACT).

Laisser un commentaire