Psychothérapeute (décret)

Psychothérapeute est maintenant un titre reconnu et protégé par l’Etat français.

Le décret d’application du 22 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute indique les conditions nécessaires pour obtenir cette qualification. Seuls les médecins généralistes et spécialistes (psychiatres) et les psychologues ou les psychanalystes ayant validés une licence et un master de psychologie peuvent demander à être évalués par la commission de la Haute Autorité de Santé (HAS) afin d’être inscris sur le registre national des psychothérapeutes.

Exit les sorciers, les psychanalystes sans formation universitaire, les coachs et tous les charlatans ! 

Voici le décret d’application :

Le décret d’application (22 mai 2010)

JORF n° 0117 du 22 mai 2010 page 9448 texte n° 24

Décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute

NOR : SASP1011132D

Article 1

L’inscription sur le registre national des psychothérapeutes mentionné à l’article 52 de la loi du 9 août 2004 susvisée est subordonnée à la validation d’une formation en psychopathologie clinique de 400 heures minimum et d’un stage pratique d’une durée minimale correspondant à cinq mois effectué dans les conditions prévues à l’article 4.

L’accès à cette formation est réservé aux titulaires d’un diplôme de niveau doctorat donnant le droit d’exercer la médecine en France ou d’un diplôme de niveau master dont la spécialité ou la mention est la psychologie ou la psychanalyse.

Article 2

Par dérogation aux dispositions de l’article précédent, les professionnels mentionnés au cinquième alinéa de l’article 52 de la loi précitée sont dispensés en tout ou partie de la formation et du stage dans les conditions prévues par l’annexe 1 du présent décret.

Suivent 17 autres articles plus « techniques ». Parmi eux, celui consacré aux établissements habilités à dispenser la formation en question, qui, à la lecture du texte, ne devront pas forcément être les universités ni même des établissements publics.

Puis, l’annexe 1 précise les dispenses de formation pour chacune des catégories de professionnels. Sur les 400 heures de formation théorique et les cinq mois de stage prévus, les psychiatres bénéficient d’une dispense totale. Les médecins non-psychiatres doivent effectuer 200 heures théoriques et deux mois de stage. Les psychologues cliniciens 150 heures et deux mois de stage. Les psychologues non cliniciens 300 heures et cinq mois de stage. Les psychanalystes régulièrement enregistrés dans leurs annuaires 200 heures et deux mois de stage. Les professionnels n’appartenant à aucune des catégories précédentes ne bénéficient d’aucune dispense, ils doivent donc suivre la totalité de la formation (400 heures et cinq mois de stage).

On remarquera que, par rapport à un psychologue clinicien, qui a déjà fait cinq années (nombreux stages y compris) d’études universitaires de psychologie (niveau Master), mais à qui on demande désormais 150 heures théoriques et deux mois de stage supplémentaires, un psychanalyste non-psychiatre ou non-psychologue n’aura que 50 heures de formation à effectuer en plus pour devenir psychothérapeute.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.